Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lubies et obsessions d'un âne debout

Mes lubies et mes obsessions, au gré de mes humeurs et de l'air du temps.

C'est pain bénit

Publié le 10 Avril 2011 par âne debout in balançage

 

Quand vous ouvrez un commerce il faut lui faire une belle devanture avec de belles vitrines et une belle enseigne. Une enseigne qui accroche et qui parle.

 

Si vous ouvrez un tabac, pas de problème, vous installez une belle carotte rouge et ça m'étonnerait qu'on vienne vous demander du pâté. Si vous affichez une croix verte sur votre boutique, j'ai comme dans l'idée que vous pourrez me vendre des médicaments. Comment ? Pas que ? Oui, je sais bien que ce sont les produits d'épicerie, de quincaillerie et de droguerie qui vous font vivre mais c'est un autre débat. Je parle ici de votre métier de base, de votre coeur de métier comme on dit en marketing.

 

Et si vous lui donniez un nom, à votre magasin ? Un nom qui claque, un nom original, pas comme l'autre là, qui a juste écrit Boucherie en lettres rouges sur fond blanc. Vraiment, c'est d'un banal.

 

Non, vous voulez un nom bien à vous, un qu'on n'a jamais vu ailleurs.

 

- Ben dites-moi, monsieur Jean-Jacques, c'est vous qui avez eu l'idée pour votre boutique ou bien c'est votre dame ? Parce qu'on se disait avec mon mari tiens c'est bien trouvé Diminue-Tif comme nom pour un salon de coiffure.

 

Oui, vous avez remarqué, ce sont souvent les coiffeurs qui jouent avec les mots. C'est fou ce qu'on peut faire avec tif et avec hair. Avec hair surtout ? On est bilingue et faut le montrer.

 

 

Alors donc voilà ce qui m'amène : regarder cette photo, prise aujourd'hui dans une ville de l'agglomération lorientaise.

 

 

Tart'Inn

 

 

- Vous ne remarquez rien ?

- Heu, c'est fermé.

- Normal, c'est dimanche. Autre chose.

- Heu, il fait beau et le ciel est bleu.

- Normal, c'est en Bretagne sud. Merde, ça fait  une heure que je vous parle d'enseigne. Suivez un peu bordel ! L'enseigne, le nom de la boulangerie, Tart'Inn.

 

Si on est bilingue dans la coiffure, dans la boulangerie aussi. Y'a pas de raison. On met une apostrophe il parait que c'est courant en Anglaisie. Deux N à la fin du mot, c'est la classe internationale.

 

- Ah ! c'est bien votre enseigne, madame Nadège, on comprend tout de suite que c'est une boulangerie. Et puis ça fait très anglais et puis faut bien vivre avec son temps, maintenant c'est l'Europe hein et puis avec tous les touristes qu'on a par ici. Mais dites-moi madame Nadège qu'est-ce que ça veut dire au juste, tart'inn, en anglais ?

 

- L'auberge de la putain.

 

 

Commenter cet article

souliko 13/04/2011 16:50


Et personne ne lui a dit à m'ame la boulangère ? :-)


âne debout 13/04/2011 19:41



Ch'sais pas. Surprenant.


Vas-y, dis lui. Envoie lui le lien vers mon billet.



les cafards 11/04/2011 20:54


doivent se marrer les rosbeefs !


âne debout 12/04/2011 10:27



Je me le suis dit. Je ne dois pas être le premier à avoir photographié cette enseigne.



Pascale 11/04/2011 19:29


Ben quoi ? Elle vend ses miches ! Quelle rigolade !


âne debout 12/04/2011 10:25



Elle vend ses miches aux michetons.


Elle gagne son pain sur le dos.



Dr WO 11/04/2011 18:31


Je crois que V. Hugo disait que le calembour était la fiente de l'esprit. Comme j'en fais également...
Dr WO


âne debout 11/04/2011 18:53



"... de l'esprit qui vole", il disait Victor. Tout est dans le "qui vole".



Pangloss 11/04/2011 10:20


La boulangère a des écus qui ne lui coûtent guère ...
Et ses écus, je les ai vus, j'ai vu la boulangère aux écus ...


âne debout 11/04/2011 10:48




Et tu ne sera pas déçu Avec la boulangère Aux écus, Avec la
boulangère