Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lubies et obsessions d'un âne debout

Mes lubies et mes obsessions, au gré de mes humeurs et de l'air du temps.

Noël aux Seychelles ...

Publié le 27 Décembre 2011 par âne debout in hommage

... pas qu'à Bruxelles ?

 

Un de mes amis, belge, est aux Seychelles en ce moment.

 

echelles-crochets.jpg

 

Non, pas aux échelles, rhôô !

 

 

Je n'ai rien contre les hommes aux Seychelles. Même s'ils sont pompiers.

 

Même en hiver.

Mais je préfère quand même les étés aux Seychelles.

 

Et le coco fesses.

 

Et je ne résiste pas à l'envie de vous faire lire (relire ?) ce texte de Pierre Desproges :

 

"Comment assumer son hétérosexualité ?
De plus en plus souvent, de nos jours, on rencontre dans les salons mondains des gens qui, à la question : " Qu'est-ce que vous faites dans la vie ? ", se mettent à bomber le torse en disant : " Je suis hétérosexuel. "
Une précision d'ordre grammatical, en passant. On ne dit pas : " Je suis " H " étérosexuel » avec un " H " aspiré. Au reste, il est interdit, en France, d'aspirer du " H ".
Non. On fait la liaison : " Je suis-Z-hétéro-sexuel. "
Dans les quartiers bourgeois, les gens bien élevés ne disent pas : " Je suis-Z-hétéro-sexuel ", mais : " Je suis-Z-aller-au-sexuel. " Il s'agit là d'une tournure surannée. Nous éviterons de l'employer devant nos employés, et de la servir à nos serveurs.
En revanche, on ne dira pas :
" Je suis-Z-été aux Seychelles ", mais : " Je suis-Z-allé aux Seychelles "; exemple : " Je suis hétérosexuel et je suis allé aux Seychelles. "
Et non pas :
" Je suis pédé. Je suis été à Marnes-la-quiquette. "

Ceci étant posé - c'est une image : rien n'est posé. Il n'y a même pas de commode - posons-nous autre chose, c'est-à-dire une question. Quelle question ? C'est une excellente question.
Qu'est-ce qu'un hétérosexuel ?
Pour le savoir, adressons-nous à un spécialiste, le petit Larousse qui est avec le petit Robert.
Pouf pouf.
Le Petit Larousse qui est, virgule, avec le Petit Robert, virgule, l'un des dictionnaires les plus rigoureux sur le plan de la rigueur.
HETEROSEXUEL ( LE ) : nom ou adjectif. Se dit de celui ou de celle qui éprouve une attirance sexuelle pour le sexe opposé. Exemple : la femme pour l'homme, la jument pour le cheval, la tontaine pour le tonton, la chèvre pour le légionnaire, la gorgonne Nana pour le gorgon Zola, etc., etc.
Comment reconnaître un(e) hétérosexuel(le) ?
Voulez-vous que je vous dise ? Ce n'est pas pour me vanter, mais c'est une excellente question. Et j'irai probablement en hélicoptère pour y répondre. En tout cas, je n'irai pas par quatre chemins. Vous avez vu les bouchons sur les périphs ? Françaises, Français, faites comme moi. Pour répondre aux excellentes questions, n'y allez pas par quatre chemins : prenez l'hélicoptère.
Pour bien reconnaître un (ou une) hétéro-sexuel(le), il suffit de demander. Exemple :
- Bonjour, madame... Mademoiselle, peut-être ?
- Mademoiselle... peut-être !? Hi ! Hi ! Hi !
- Ah bon. Euh... Je voudrais euh... donnez-moi une demi-baguette bien cuite, s'il vous plaît.
- Voilà. Ça nous fait un quatre-vingt-dix, hi ! hi ! hi !
- Euh... mademoiselle euh... vous venez souvent ici ?
- Ben vous êtes drôle vous ! Je viens ici tous les jours ! c'est ma boulangerie ! hi ! hi ! hi !
- En effet. Pardonnez-moi... Vous êtes très belle. Et... l'éclat purpurin de votre peau bronzée met un baume à mon coeur meurtri de beau jeune homme solitaire. Vous êtes-Z-hétérosexuelle ?
- Non, mais je suis-Z-été aux Seychelles, dans une ferme à vaches. C'est pourquoi ma peau bronzée a l'éclat pur purin...

Cette façon un peu directe d'aborder les gens peut choquer certains. Mais, heureusement, Dieu me tripote, il existe une méthode moins brutale qui consiste à demander aux gens non plus : " Vous êtes hétérosexuel(le) ? " mais " Vous êtes homosexuel(le) ? ", l'homosexuel étant celui (ou celle) qui éprouve une attirance sexuelle non plus pour le sexe opposé, mais pour son camarade de bureau.
Exemple : Le maire pour l'adjoint au maire, la jument pour la jument, la tontaine pour la tata, la chèvre pour la légionnaire, le commissaire Maigret pour le commissaire Bourrel ou la gargouille Zolie pour la gorgonne Zola.
A cet égard, on raconte à Londres une histoire exemplaire. ( Moi, on me l'a racontée à La Motte-Beuvron, mais, je vous le demande, est-ce que ça prouve qu'on ne la raconte pas à Londres ? Non? Bon alors. )
Dans un pub élégant de Mayfair, un gentleman fort bien mis déguste un vieux bourbon sur un tabouret de bar. Entre un autre gentleman tout aussi distingué qui s'accoude à côté du premier, commande un scotch, fait tourner le verre dans sa main pour faire fondre les glaçons, tout en regardant son voisin avec intensité :
- Pardon, monsieur. Je ne voudrais pas être indiscret, mais... vous etes homosexuel ?
- Non. Non non... Et... et vous-même, monsieur, vous êtes homosexuel ?
- Non !
- Dommage !

Certains de nos lecteurs pourront s'offusquer et renâcler à l'idée de poser ces questions. Je pense notamment aux lecteurs naturellement noués, coincés, chafouins ou scouts de France qui me lisent par milliers. Salut, les p'tits loups. Youkaïdi, Youkaïda, Ribidiki, Ribidika, oua, oua, oua. J'ai moi-même été scout de France. Nous jouions comme de jeunes chiens fous sous la tente.
C'est fatigant finalement, les camps scouts. Je tiens à le dire aux parents qui hésitent à y inscrire leurs enfants : les scouts, c'est bien, mais attention, pas d'utilisation prolongée sans avis médical.

Donc, à l'intention des inhibés complexoïdes qui n'osent pas interpeller leurs semblables dans la rue pour savoir si c'est du pain blanc ou de la brioche maudite, il existe un moyen infaillible de reconnaître un homosexuel d'un hétérosexuel : à sa façon de se tenir à table.
Ça vous en bouche un coin, comme disait Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval. ( Je ne sais plus en quelle circonstance Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval a dit " Ça vous en bouche un coin " ? Mais, comme personne, à part moi, ne sait qui était Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval, je ne risque pas d'être contredit ! De toute façon, il est tout à fait ridicule de dire : " Ça vous en bouche un coin ", sans préciser le nom de l'auteur de cette phrase sublime, c'est comme si on disait : " Pardonnez-leur parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils font " sans citer Jésus-Christ, ou : " Merde " sans citer Cambronne, ou : " Oulala, c'est cuit ! " sans citer Jeanne d'Arc, ou : " La mer qu'on voit danser " sans citer Balnéaire. )
Alors, bon. Comment reconnaître un hétérosexuel d'un homosexuel à sa façon de se tenir à table ? C'est bien simple : l'homosexuel, quand il met le couvert, met le couteau à droite, la fourchette à gauche, et le verre là, voir figure 1.
Vous allez me dire : " L'hétérosexuel, lui aussi, met le couteau à droite, la fourchette à gauche, l'assiette entre le couteau et la fourchette, et le verre là, revoir figure 1, on ne s'en lasse pas, elle est superbe. Alors ? "
Alors ?
Alors, servons à ce bel inconnu une banane flambée. S'il regarde la banane flambée sans piper, c'est un hétérosexuel. Mais s'il regarde la banane flambée en lui disant : " Comment tu t'appelles ? ", c'est une autre paire de manches, comme disait Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval, qui voyait des paires partout."

Commenter cet article

irene-zlato 06/01/2012 15:25


j'ai bien ri! bonne äne-e!

âne debout 10/01/2012 15:09



Merci. Pareillement hi han !



les cafards 02/01/2012 19:01


les cafards te souhaitent une très bonne année 2012 !

âne debout 02/01/2012 19:25



Grand merci les cafards. Memestra.


J'espère qu'on n'a pas trop bouffé de noix de cafard. Même avec des sots ternes.



Pascale 01/01/2012 09:56


Bonne année l'Âne ! ça s'embrasse, un âne ? Mais oui, là, sur le museau !


Bises.

âne debout 02/01/2012 19:00



Ho ! J'en suis tout ému Pascale. J'ai des frissons sur le museau.


Bonne année aussi à toi et vote bien surtout. Sinon je rue.



pow wow 31/12/2011 15:55


Arf, merci et bonne année à toi camarade Asinus!

âne debout 02/01/2012 18:57



Comment t'es venu jusqu'ici ? Ménage-toi pow wow, pas d'efforts violents ou prolongés.


Je te souhaîte une bien meilleure année que 2011 : un autre bouquin ou un autre petit-fils. Ou les deux.



La Griotte 29/12/2011 20:03


Je me disais bien que pour Noël on aurait droit a du bon !


Merci.

âne debout 02/01/2012 18:54



C'est un plaisir quand c'est apprécié.