Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lubies et obsessions d'un âne debout

Mes lubies et mes obsessions, au gré de mes humeurs et de l'air du temps.

Quand il ne reste en branche feuille

Publié le 7 Novembre 2010 par âne debout in comparage

Ce doit être l'automne qui, des longs sanglots de ses violons, blesse mon coeur de cette langueur monotone. Il vente devant ma porte et je pense à ce pauvre Rutebeuf.

 

 

Extrait de l’article "Rutebeuf" sur Wikipédia

 

" Les poèmes de Rutebeuf ont inspiré Léo Ferré qui a assemblé plusieurs bribes de poèmes de l'auteur pour en faire une chanson qu'il a appelée Pauvre Rutebeuf. Plusieurs interprétations de cette chanson existent, entre autres : Léo Ferré (1955 en studio, 1958, 1984 et 1986 en récitals), Catherine Sauvage (1956), Jacques Douai (1957), Hugues Aufray (1967), Hélène Martin (1983), James Ollivier (1988), Philippe Léotard (1994), Marc Ogeret (1999), Joan Baez (1965) et aussi Cora Vaucaire ou Nana Mouskouri et Dani Kein (Vaya Con Dios)(2009). "

 

 

Voici l'une des versions de Léo Ferré



 

 

 

Pauvre Rutebeuf

Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte.
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta.

Avec le temps qu'arbre défeuille
Quand il ne reste en branche feuille
Qui n'aille à terre
Avec pauvreté qui m'atterre
Qui de partout me fait la guerre
Au temps d'hiver.
Ne convient pas que vous raconte
Comment je me suis mis à honte
En quelle manière.

Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte.
Le mal ne sait pas seul venir
Tout ce qui m'était à venir
M'est avenu.

Pauvre sens et pauvre mémoire
M'a Dieu donné le roi de gloire
Et pauvre rente
Et droit au cul quand bise vente
Le vent me vient le vent m'évente
L'amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta.

L'espérance de lendemain
Ce sont mes fêtes.



 

J'aime aussi la version de Joan Baez ou celle de Nana Mouskouri

   

 
 

Et que dites-vous de celle, très différente, de Vaya Con Dios ?

 

Pas mal hein ? Ha, ça va beaucoup mieux.
L'espérance de lendemain
Ce sont mes fêtes.
Commenter cet article

Pangloss 09/11/2010 19:28


Léo! Reviens!


âne debout 11/11/2010 10:07



Il ne m'a pas quitté. Je l'écoute très souvent.



geo 08/11/2010 18:22


bonsoir..
merveilleuse chanson...la j'écoute Vaya con Dios...c'est très bien interprété...
ach!!! que de zouvenirs.....
bref très belle chanson quelqu'en soit l'interprète...
amicalement


âne debout 08/11/2010 21:24



Bonsoir geo. J'en ai écouté pas mal quand j'ai écrit ce billet. Certaines versions ont beaucoup (et mal) vieilli, notamment celle de Catherine Sauvage ou Jacques Douai. J'aime bien aussi
celle de Philippe Léotard : elle est émouvante.



Pascale 08/11/2010 18:18


Je suis du même avis que Zaza. Ferré est unique !
PS ! La Vaya a pris un coup de vieux, dis donc...


âne debout 08/11/2010 21:19



Ben comme tout le monde, elle prend un an à chaque anniversaire. J'aime beaucoup sa voix.



ZAZA 08/11/2010 17:38


Avoue tout de même que la version de Léo est la meilleure. Bises


âne debout 08/11/2010 21:18



Je suis un inconditionnel de Léo Ferré, mes j'aime bien les autres versions dont je parle.