Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lubies et obsessions d'un âne debout

Mes lubies et mes obsessions, au gré de mes humeurs et de l'air du temps.

Kerouallan au musée de Pont-Aven

Publié le 7 Avril 2011 par âne debout in reportage

Hier, sur www.arretsurimages.net, Alain Korkos nous parlait de ce tableau de Gauguin qu'une déséquilibrée étatsunienne a attaqué à coups de poings.

 

Deux femmes tahitiennes - Gauguin

 

Rassurez-vous, il n'y a pas de dégat.

 

Cela m'a donné l'idée, l'envie même, d'aller faire une petite promenade à Pont-Aven.

 

Il fait beau. Je n'ai rien à faire qui ne pourrait attendre un jour ou deux. Je propose donc la chose à mon anesse et allez hop nous voilà partis. L'avantage de la retraite. Ne bavez pas, ça viendra.

 

Pour Pont-Aven, nous avons une heure de route. Cette merveilleuse région du Finistère sud nous attire souvent avec ses rias et ses petits ports encastrés.

 

050.JPG

 Doëlan le 03/02/11

 

 

147.JPG

 Pont-Aven 06/04/11

 

 

Nous en avons profité pour une visite au musée.

 

Musée de Pont-Aven

 

Ce n'est pas un musée consacré à Gauguin mais à ce que l'on appelle l'École de Pont-Aven, un groupe de peintres qui se sont retrouvés autour de Gauguin ou qui ont été influencés par lui. Il ne possède d'ailleurs que très peu d'oeuvres du maître.

 

Le musée a été créé en 1985 avec absolument rien à présenter. Il a acquis ensuite quelques oeuvres de l'artiste vedette locale comme ces Deux têtes de Bretonnes

 

Gauguin - Deux têtes de Bretonnes

 

mais l'essentiel de la collection est constitué d'oeuvres des autres peintres de cette École de Pont-Aven comme ces Bretonnes étendant le linge d'Émile Bernard

 

Emile Bernard - Bretonnes étendant le linge

 

 

 

ou des peintures de Paul Sérusier comme ce Portrait de Marie Lagadu

 

Paul Serusier - Portrait de Marie Lagadu

 

 

 

ou Les goémoniers d'André Joly

 André Joly - Les goémoniers

 

 

 

Cette virée dans l'art pictural sud breton m'a surtout fait découvrir un artiste que je ne connaissais pas, Yves de Kerouallan. Attendez, je dis ça comme si j'étais un grand spécialiste tout surpris d'avoir encore des choses à apprendre. Pas du tout. Je suis un inculte et un ignare en matière de peinture. Seulement, chaque fois que j'ai l'occasion de visiter un musée consacré à cet art - ou à un autre d'ailleurs - je me régale.

 

Alors donc voilà. Actuellement, et jusqu'au 22 mai, le musée présente l'artiste Yves de Kerouallan (1895 - 1984) qui fut prof de dessin industriel à Redon puis à Vannes.

 

J'ai été particulièrement sensible a une série d'oeuvres consacrées aux métiers de la mer. Je vous en présente quelques unes ci-dessous, sans commentaires (puisque, comme sus-dit, bien incompétent pour en faire), mais preneur de toutes vos impressions à vous. (Alain Korkos, si tu me regardes.)

 

 

Yves de Kerdouallan - Chantier naval

Chantier naval

 

 

Yves de Kerdouallan - Marins aux cirés jaunes

Marins aux cirés jaunes

 

 Yves de Kerdouallan - Pêcheurs à la balise

Pêcheurs à la balise

 

 

Yves de Kerdouallan - Pêcheurs aux paniers

Pêcheurs aux paniers

 

 Yves de Kerdouallan - Ramasseuses de palourdes

Ramasseuses de palourdes

 

 Yves de Kerdouallan - Fête bretonne

Fête bretonne

 

 

Histoire quand même d'ouvrir ma gueule (c'est mon blog, je fais ce que je veux), je dirais que l'artiste se caractérise par ces silhouettes massives aux contours bien marqués, ces visages imprécis. D'ailleurs, sur un bon nombre des tableaux montrés dans cette exposition, les personnages sont représentés de dos ou de côté. L'important n'est pas l'individu mais le groupe affairé à une tâche (ou à ne rien faire, encore que discuter n'est pas ne rien faire).

 

 

Si vous en avez la possibilité, je vous conseille vraiment d'allez voir cette exposition "Ombres et lumières en Bretagne" consacrée à Yves de Kerouallan au Musée de Pont-Aven, même si son titre est un peu con. Je ne vous ai montré que 6 oeuvres sur environ 70 et je n'ai pris que le thème des pêcheurs. Croyez-moi il vous en reste à découvrir.

 

Commenter cet article

souliko 25/04/2011 18:01


Le mot qui me vient à l'esprit en regardant ces toiles est "minéral". Si ti rragardes bien, Kerouallan utilise la couleur dans sa "fête bretonne" et le sujet s'en trouve allégé. Les "ramasseuses de
palourdes" me font penser à ces sculptures de l'époque stalinienne, lourdes, massives, qui glorifiaint le travail. Il faudrait en voir davantage mais il me semble qu'on voit bien la différence
entre les moments de travail et les moments de détente : silhouettes moins massives, plus abandonnées ou couleurs plus franches. C'est très intéressant. En bref, j'aime.


âne debout 26/04/2011 18:39



D'autres tableaux, pourtant plus colorés que "les ramasseuses" conservent néanmoins cet aspect sculpture stalinienne. Je n'en connais pas plus sur l'auteur mais son nom et
les établissements où il enseignait ne font pas vraiment penser au communisme. C'est donc un rapprochement assez inattendu mais intéressant.


Merci Souliko pour ce commentaire de spécialiste.



les cafards 08/04/2011 16:32


extra reportage ! on s'est régalé les yeux !!!!


âne debout 09/04/2011 17:59



Alors, les oreilles, les yeux ..., ça c'est fait. Je vais m'occuper du nez maintenant.



Pangloss 08/04/2011 13:32


Tu n'as pas été déçu du voyage.


Dr WO 08/04/2011 11:43


Il y a un s qui s'est égaré à Pont-Aven.
Dr WO


Dr WO 07/04/2011 23:21


Je ne connaisais pas, mais c'est pas mal du tout. On retrouve ici la façon de peindre de Guaugin, qui n'est pas un de mes peintres préférés et je préfère même ce que je viens de voir de de
Kerouallan à Gauguin.
Dr WO


âne debout 08/04/2011 10:49



Effectivement on perçoit l'influence. Merci d'être passé toubib.